Vilacèque Alain

Alain Vilacèque est né à Perpignan en 1957. Dés l’âge de deux ou trois ans, il commence à dessiner et peindre. Très vite, ses parents s’aperçoivent de son attirance pour le dessin, la peinture et l’art. Et c’est tout naturellement, qu’il finira par faire les beaux arts de Barcelone, avant d’entamer une carrière d’artiste peintre.

Peintre de l’humain, au sens large du terme. Puisant son inspiration dans les rapports entre les êtres, il nous fascine par ses approches du visage, de l’attitude, du contact parfois charnel, parfois violent, ces groupes nous interrogent. Ils sont un, deux, dix mille, à travers cette multitude nous apparaît peut être l’immense solitude de l’homme.

Sa peinture est à l’image de l’artiste, à la fois vrai, sensible, et qui « croque des scènes de la vie de tous les jours, des moments de fêtes et de foire, dans les bars catalans et sur les places, dans l’arène ou sur le port.

C’est à travers des techniques qu’il a développé son art. Le collage dans les premières années avec les papiers froissés et la photocopie collée, évoluant ensuite vers plus de graphisme avec des dessins à l’encre de Chine à la plume, la peinture acrylique et le pastel sec.

« En 1984, Jean Thiery écrivait, à propos de l’exposition d’Alain Vilacèque à la Hokusai Gallery (Perpignan) : « C’est à coup sûr l’une des missions des galeries d’art, que de présenter à leur public, loin des sentiers battus et du ronronnement benoît, quelque peintre inconnu qui connaîtra peut-être lui aussi, demain ou après demain, la notoriété.

La peinture d’Alain Vilacèque n’est pas « léchée », sa couleur ou sa touche pas flatteuses et faciles et sont pourtant à part entière tant l’ambiance qui émane de la toile leur doit beaucoup.
Une atmosphère toute particulière due aussi à ses figures quelque peu énigmatiques, décalés, empreintes d’une gravité –que l’on retrouve encore dans ses sculptures -, et parfois d’une légèreté toute poétique.
Exposition permanente : 2014-2016 Galerie Arts & Regards à Pessac